Deux aller et retour entre Bunia et Aru (à la frontière ougandaise) pour transporter presque deux tonnes de médicaments.
À la deuxième rotation, pendant le chargement à Bunia, l'un de nos contacts me tend une enveloppe de papier kraft, légèrement parallélépipédique et me dit : peux tu stp remettre cela a XY à Aru ? Pas de problème. Je mets l'enveloppe sur le morceau de tablette dans le cockpit et n'y pense plus.

Arrivés à Aru, on commence le débarquement du fret.IMG_20161029_102232

Alors, je me remémore la question du courrier et je cherche le correspondant pour l'enveloppe, le trouve et la lui remets. Il l'ouvre alors en me disant : "bon, on va recompter à l'arrivée"... Compter QUOI ???

Il prend la liasse à l'intérieur de l'enveloppe et compte : 1,2,3....48,49,50,51,... C'est long... 95,96,97,98,99,100. C'est bon ! 100 billets de 100 dollars font 10000 dollars. Il ajoute "cela va servir pour les réfugiés "

OK, je comprends... La prochaine fois, je demanderai ce que contient l'enveloppe... Histoire de la mettre un peu plus en sûreté 😊
Il c'est vrai qu'en matière de réfugiés, on s'y connait en France. J'ai appris que la jungle de Calais est démantelée. 4600 personnes paraît-t-il..

Ici, on ne parle pas de la "jungle" d'Aru. Juste du camp de réfugiés que l'UNHCR essaie d'éloigner de la frontière pour éviter les exactions, les recrutements forcés d'adolescents dans les bandes armées, et faciliter l'accès à la nourriture et la mise en place de structures d'hygiène sommaires.
Il est vrai que ce n'est en rien comparable avec Calais.
On ne parle que de 45.000 personnes... Si loin des caméras.