IMG_1792Contexte un peu chargé donc pour ce vol vers Bocaranga aujourd'hui. 8 passagers à l'aller, 6 au retour, dont un blessé à évacuer sur Bangui, qui peut voyager assis avec un accompagnant.

Nous partons à la masse maximale, avec 8 passagers. Pas de fret.

Vol calme, au niveau 085. La masse d'air est calme encore ce matin. Aucune turbulence. Préparation de l'arrivée. La piste est relativement courte à Bocaranga, et située à 3400 ft. Aussi serons-nous limités au décollage, ne pouvant aller jusqu'à la masse maximale en raison des performances.

A l'arrivée, survol de la piste. C'est bien sécurisé : 2 blindés des casques bleus, et des soldats déployés comme à l'accoutumée. Contact radio : on nous confirme que nous pouvons nous poser en sécurité.

IMG_20170206_120013

Roulage, débarquement des passagers et de leurs bagages.

Notre point de contact nous annonce alors que nous ne repartons pas avec 6 passagers, mais 9... Nous les pesons tous, un par un. Nous pesons les bagages également. Bilan de l'opération : nous sommes trop lourds...

Il va falloir laisser des bagages qui partiront plus tard. Négociation avec les passagers, qui finalement lestent leurs bagages cabine de quelques effets prélevés sur les bagages soute. La manoeuvre prend quelques dizaines de minutes.

Au bout du compte, nous embarquons tous les passagers : en raison du contexte de violence, les ONG rapatrient une partie de leurs membres sur Bangui, et nous préférons laisser des bagages plutôt qu'un passager.

Embarquement, ceintures de sécurité (je prends bien soin de ne pas rendre le bouclage de la ceinture douloureux pour le blessé), consignes de sécurité, check lists...

Roulage : on va prendre la piste dans le sens légèrement descendant, et une petite brise souffle dans le bon sens. On va bien jusqu'à l'extémité de piste, pour ne pas perdre quelques mètres. Mise en puissance, lâcher des freins. 50kt, 60kt, 70kt... rotation... ça décolle.

Retour calme vers Bangui, où un véhicule de la croix rouge attend notre blessé.

IMG_1790